Ti-Kajou, la route de rechange pour fuir l’enfer de Martissant

Depuis juin 2021, la route de Martissant se transforme en un véritable enfer. Les gangs armés prennent en otage la porte d’entrée sud de la capitale haïtienne. Pour continuer de vaquer à leurs occupations et tenir tête à la vie, les populations se créent de nouvelles routes. Des alternatives ! Et Ti-Kajou se profile lentement mais sûrement parmi celles les plus utilisées.

Harcèlement sexuel dans les médias haïtiens : parler pour en finir avec l’omerta ?

Le marché du travail haïtien est dominé par un ensemble de violences basées sur le genre. Dans tous les secteurs de la société, les femmes sont victimes à cause de leur sexe, leurs choix et leur position. Les femmes journalistes se plient et s’effondrent sous cette violence en pleine effervescence. Elles sont l’objet de harcèlement moral et sexuel dans l’exercice de leur métier. Malgré cette viola

Les femmes haïtiennes à l’épreuve des violences médicales

Propositions indécentes, des touchers vaginaux et palpations mammaires incongrus, des regards tendancieux jetés sur leurs intimités, des commentaires désobligeants autour des parties intimes comme le vagin, le clitoris, les fesses et les seins… Des femmes haïtiennes dénoncent des « professionnel.les » de santé dont des gynécologues hommes et femmes qui agissent en dehors de toutes règles d’éthique

‘’Baskètbòl pou Ankadre Lajenès (BAL)’’, une lueur d’espoir pour les jeunes des quartiers précaires d’Haïti

Si des solutions durables pouvant mener à une réduction de l’insécurité grandissante tardent à arriver du côté des autorités étatiques, des organismes comme ‘’Baskètbòl pou Ankadre Lajenès’’ viennent à la rescousse des jeunes des quartiers défavorisés pour leur offrir une alternative leur permettant de faire face aux conséquences désastreuses que traînent ce phénomène.

La vie des bègues haïtiens, un long chemin de croix

Partout en Haïti, dans la capitale comme dans les villes de province, des enfants, jeunes et adultes sont bègues. Leur famille ou des proches s’inventent des méthodes rudimentaires pour le moins inimaginables afin d’essayer d’éradiquer le bégaiement. Le média d’information et d’investigation Enquet’Action s’est penché sur le sujet.

Face aux adversités liées à l’insécurité, les ‘’Madan Sara’’ se réinventent

Parfois rançonnées et violées par des individus armés, les ''Madan Sara'' sont durement éprouvées par l’insécurité qui gangrène le pays. Elles réinventent la vie pour pouvoir continuer à exister faisant preuve d’abnégation. Elles empruntent de pénibles trajets routiers pour prendre soin de leur famille et de toute une société vivant à leurs dépens.

Quand les fils et filles de Lascahobas paient le prix fort de l’insécurité de Port-au-Prince

La région de Port-au-Prince regorge de ressortissants.es de villes de province l’investissant à la recherche de mieux-être près des services sociaux de base. Il s’avère que cette quête se transforme en cauchemar lorsque ces personnes deviennent des victimes de l’insécurité. Avec la dégradation de la situation sécuritaire, elles abandonnent la capitale pour des villes de province ou pour la Républi

Sur la place Hugo Chavez, plus de 3 mille déplacés.es de guerre vivent dans le dénuement

Les déplacés.es de guerre de Cité-Soleil vivent depuis le 8 juillet dernier dans des conditions difficiles sur la Place Publique Hugo Chavez à Tabarre.

Conflits armés à Cité Soleil : Les difficiles conditions de vie des femmes et des filles déplacées

Des centaines de femmes et de filles déplacées de la guerre de gang dans la municipalité de Cité-Soleil, située dans la région métropolitaine de Port-au-Prince, vivent dans des conditions difficiles sur la Place publique Hugo Chavez située non loin de l’Aéroport international Toussaint Louverture.

Yon espektak sou ‘’très cheve’’ pou denonse diskriminasyon tifi ap sibi nan lekòl

Nan kad festival feminis Nègès Mawon, Ericka Julie Jean Louis ak Nathania Périclès, te prezante douvan plis pase 120 moun, espektak ‘’Désincarnée’’ avèk bourad ‘’Haute école des arts du Rhin’’ nan Yanvalou nan lakou Pòtoprens. Malgre ensekirite an k ap taye banda, piblik lan te fè deplasman.

Rejetée par la population, le ministère de la Santé relance sa campagne de vaccination contre la Covid-19

Le ministère haïtien de la Santé a relancé ce mardi 26 juillet 2022, sa campagne de vaccination contre la Covid-19 lors d’une cérémonie tenue en son local à Port-au-Prince dans un contexte marqué par le déni, la méfiance et le rejet catégorique du vaccin par la population.

Des enfants de Cité-Soleil fuyant la guerre des gangs vivent de manière précaire dans une école à Port-au-Prince

Environ 300 enfants venant de différents quartiers de la commune de Cité Soleil ont trouvé refuge à l'institution Saint-Louis de Gonzague. Résultats des derniers affrontements entre gangs rivaux dans le plus grand bidonville du pays.

Kolangyèt Manman ! : Yon jouman ki peze lou an Ayiti akoz chay sosyal epi listwa li trennen dèyè l

Li klè kou klè woz, jèn moun yo di betiz san rezon plis pase ansyen jenerasyon yo. Sitiyasyon an pa diferan nan lòt peyi tankou Lafrans kote pa egzanp moun yo renmen itilize ekspresyon tankou ‘’Bordel’’, ‘’Merde’’, ‘’Putain’’. Anpil fwa mo yo konn pèdi sans yo pou yo tounen jouman. Pwa jouman yo, pase de yon agresyon pou rive nan yon transgresyon. Kolangyèt manman son ekspresyon ayisyen itilize an

Quand le journaliste haïtien, Milo Milfort, remporte le prix Philippe Chaffanjon 2022

Le rédacteur en chef de Enquet’Action Milo Milfort est le lauréat haïtien du prix Philippe Chaffanjon du journalisme multimédia 2022. L’occasion pour Milo Milfort de faire preuve de reconnaissance, en dédiant ce prix à tous ceux et celles qui l’ont supporté de loin ou de près. Avant même de remporter ce gros lot, il a déjà connu au moins trois participations sans succès à ce concours. Un moment pr

Les défis de la vaccination des enfants en Haïti

Faire vacciner les enfants est loin d’être une partie de plaisir en Haïti. Les difficultés économiques ajoutées à certaines croyances et mythes anti-vaccin notamment font que des milliers de parents ne parviennent pas à faire vacciner totalement leurs enfants. Ce qui les rend vulnérables à la moindre épidémie.

L’expression « Poto-mitan » attribuée aux femmes haïtiennes déresponsabilise les hommes dans la société

Fanm se poto-mitan (la femme, le pilier) », entend-on souvent en Haïti. Ce discours repose dans les faits sur la position importante qu’occupent les femmes haïtiennes dans les différentes sphères sociales, les familles en particulier. Il s’avère que cette attribution est en fait un moyen de déresponsabiliser les hommes tout en faisant miroiter un soi-disant pouvoir aux femmes, juste pour les explo

Haïti : L’insécurité incriminée dans la montée vertigineuse des cas de personnes souffrant de maladies cardiovasculaires

L’insécurité bat son plein dans la plupart des grandes villes d’Haïti, notamment à Port-au-Prince. La population connaît depuis quelque temps une phobie qui lui fait atteindre le summum de l’anxiété. Cet état de panique se trouve amplifié face à l’impuissance quasi totale des autorités en place. Il s’ensuit que cet environnement mortifère affecte la santé physique et mentale d’un nombre sans cesse

Désarroi, peur, pensées suicidaires, dépression : les manifestations de la nouvelle épidémie qui fait rage en Haïti

Depuis plusieurs mois, des appels de détresse, des signaux de suicide et des ras-le-bol pullulent sur les réseaux sociaux les plus utilisés par les Haïtiens, dont Facebook, Twitter et WhatsApp. Des signaux qui montrent que la population est en désarroi. La situation est alarmante. Le climat d’insécurité qui atteint son paroxysme dans le pays en est la cause. Ceci, dans un pays où la santé mentale

Prise et diffusion arbitraire d’image d’autrui : entre vide juridique et dommages collatéraux ?

Malgré qu’Haïti ait ratifié la déclaration universelle des droits de l’homme de 1948, protégeant la vie privée des citoyens.nes contre toutes interventions arbitraires au terme de son article 12, le droit à l’image des haïtiens.nes ne cesse d’être violé au quotidien par des individus, institutions et personnalités en toute impunité. Dans les salons comme dans les rues autant que dans les activités

Haïti - Guerre en Ukraine : Le risque d’une asphyxie

Alors que la guerre fait rage en Ukraine, laissant craindre une famine dans les pays les plus pauvres, Haïti retient son souffle. Le pays, dont l’économie a été ravagée ces dernières années, avance inexorablement vers l’asphyxie.

Le calvaire des enfants haïtiens non accompagnés traversant la frontière

L’insécurité, l’instabilité politique, la misère ont poussé beaucoup d’haïtiens à laisser à tout prix le pays munis de documents légaux ou non en quête d’un mieux-être à l’autre bout du monde. Parfois, ces voyages aboutissent à des tragédies. Les enfants haïtiens, accompagnés ou non, sont de plus en plus nombreux à fuir le pays pour se diriger clandestinement vers la République dominicaine qui n’h

« Un ouvrier qui travaille pendant 8 heures pour moins que 5 dollars, c’est un esclave rémunéré »

« Il ne faut pas oublier que l’ouvrier habite une maison, dispose d’une famille et à des frais scolaires à payer chaque mois », souligne-t-il, révélant que des ouvriers souffrent de tuberculose et de ulcère d’estomac du fait de ne pas manger assez. « Des ouvriers résistent à ne pas manger le matin. Ils prennent uniquement un morceau de manioc ou uniquement un pain avec du beurre d’arachide avec le

Un commerce florissant de ‘’Pye kochon’’ importés suscite d’importantes inquiétudes en Haïti

Un important commerce de ‘’Pye kochon (pieds de porc) importés se développe depuis début janvier 2022 aux marchés publics, notamment de Pétion-Ville, Carrefour, Tabarre et Port-au-Prince sous le regard impuissant des autorités centrales et sanitaires. Pourtant, en août 2021, le Gouvernement a interdit jusqu’à nouvel ordre, l’importation de porcs, de viande de porc et de leurs dérivés par toutes le

En Haïti, la dialyse n’est pas l’affaire des petites bourses

Une personne nécessite au moins 312 mille gourdes (3 120 dollars américains) par année pour se faire dialyser à l’Hôpital de l’Université d’État (HUEH). Ce, dans le pays le plus appauvri de l’Amérique où le revenu national brut par habitant s’élève à 1 390 dollars selon la Banque mondiale. Ce coût n’inclut pas les frais de transport qui augmentent au fil des jours, encore moins les frais de nourri

Quand les fils et filles de Lascahobas paient le prix fort de l’insécurité de Port-au-Prince

La région de Port-au-Prince regorge de ressortissants.es de villes de province l’investissant à la recherche de mieux-être près des services sociaux de base. Il s’avère que cette quête se transforme en cauchemar lorsque ces personnes deviennent des victimes de l’insécurité. Avec la dégradation de la situation sécuritaire, elles abandonnent la capitale pour des villes de province ou pour la Républi

Sur la place Hugo Chavez, plus de 3 mille déplacés.es de guerre vivent dans le dénuement

Les déplacés.es de guerre de Cité-Soleil vivent depuis le 8 juillet dernier dans des conditions difficiles sur la Place Publique Hugo Chavez à Tabarre.

Conflits armés à Cité Soleil : Les difficiles conditions de vie des femmes et des filles déplacées

Des centaines de femmes et de filles déplacées de la guerre de gang dans la municipalité de Cité-Soleil, située dans la région métropolitaine de Port-au-Prince, vivent dans des conditions difficiles sur la Place publique Hugo Chavez située non loin de l’Aéroport international Toussaint Louverture.

Yon espektak sou ‘’très cheve’’ pou denonse diskriminasyon tifi ap sibi nan lekòl

Nan kad festival feminis Nègès Mawon, Ericka Julie Jean Louis ak Nathania Périclès, te prezante douvan plis pase 120 moun, espektak ‘’Désincarnée’’ avèk bourad ‘’Haute école des arts du Rhin’’ nan Yanvalou nan lakou Pòtoprens. Malgre ensekirite an k ap taye banda, piblik lan te fè deplasman.

Rejetée par la population, le ministère de la Santé relance sa campagne de vaccination contre la Covid-19

Le ministère haïtien de la Santé a relancé ce mardi 26 juillet 2022, sa campagne de vaccination contre la Covid-19 lors d’une cérémonie tenue en son local à Port-au-Prince dans un contexte marqué par le déni, la méfiance et le rejet catégorique du vaccin par la population.

Des enfants de Cité-Soleil fuyant la guerre des gangs vivent de manière précaire dans une école à Port-au-Prince

Environ 300 enfants venant de différents quartiers de la commune de Cité Soleil ont trouvé refuge à l'institution Saint-Louis de Gonzague. Résultats des derniers affrontements entre gangs rivaux dans le plus grand bidonville du pays.

Kolangyèt Manman ! : Yon jouman ki peze lou an Ayiti akoz chay sosyal epi listwa li trennen dèyè l

Li klè kou klè woz, jèn moun yo di betiz san rezon plis pase ansyen jenerasyon yo. Sitiyasyon an pa diferan nan lòt peyi tankou Lafrans kote pa egzanp moun yo renmen itilize ekspresyon tankou ‘’Bordel’’, ‘’Merde’’, ‘’Putain’’. Anpil fwa mo yo konn pèdi sans yo pou yo tounen jouman. Pwa jouman yo, pase de yon agresyon pou rive nan yon transgresyon. Kolangyèt manman son ekspresyon ayisyen itilize an

Quand le journaliste haïtien, Milo Milfort, remporte le prix Philippe Chaffanjon 2022

Le rédacteur en chef de Enquet’Action Milo Milfort est le lauréat haïtien du prix Philippe Chaffanjon du journalisme multimédia 2022. L’occasion pour Milo Milfort de faire preuve de reconnaissance, en dédiant ce prix à tous ceux et celles qui l’ont supporté de loin ou de près. Avant même de remporter ce gros lot, il a déjà connu au moins trois participations sans succès à ce concours. Un moment pr

Les défis de la vaccination des enfants en Haïti

Faire vacciner les enfants est loin d’être une partie de plaisir en Haïti. Les difficultés économiques ajoutées à certaines croyances et mythes anti-vaccin notamment font que des milliers de parents ne parviennent pas à faire vacciner totalement leurs enfants. Ce qui les rend vulnérables à la moindre épidémie.

L’expression « Poto-mitan » attribuée aux femmes haïtiennes déresponsabilise les hommes dans la société

Fanm se poto-mitan (la femme, le pilier) », entend-on souvent en Haïti. Ce discours repose dans les faits sur la position importante qu’occupent les femmes haïtiennes dans les différentes sphères sociales, les familles en particulier. Il s’avère que cette attribution est en fait un moyen de déresponsabiliser les hommes tout en faisant miroiter un soi-disant pouvoir aux femmes, juste pour les explo

Haïti : L’insécurité incriminée dans la montée vertigineuse des cas de personnes souffrant de maladies cardiovasculaires

L’insécurité bat son plein dans la plupart des grandes villes d’Haïti, notamment à Port-au-Prince. La population connaît depuis quelque temps une phobie qui lui fait atteindre le summum de l’anxiété. Cet état de panique se trouve amplifié face à l’impuissance quasi totale des autorités en place. Il s’ensuit que cet environnement mortifère affecte la santé physique et mentale d’un nombre sans cesse

Désarroi, peur, pensées suicidaires, dépression : les manifestations de la nouvelle épidémie qui fait rage en Haïti

Depuis plusieurs mois, des appels de détresse, des signaux de suicide et des ras-le-bol pullulent sur les réseaux sociaux les plus utilisés par les Haïtiens, dont Facebook, Twitter et WhatsApp. Des signaux qui montrent que la population est en désarroi. La situation est alarmante. Le climat d’insécurité qui atteint son paroxysme dans le pays en est la cause. Ceci, dans un pays où la santé mentale

Prise et diffusion arbitraire d’image d’autrui : entre vide juridique et dommages collatéraux ?

Malgré qu’Haïti ait ratifié la déclaration universelle des droits de l’homme de 1948, protégeant la vie privée des citoyens.nes contre toutes interventions arbitraires au terme de son article 12, le droit à l’image des haïtiens.nes ne cesse d’être violé au quotidien par des individus, institutions et personnalités en toute impunité. Dans les salons comme dans les rues autant que dans les activités

Haïti - Guerre en Ukraine : Le risque d’une asphyxie

Alors que la guerre fait rage en Ukraine, laissant craindre une famine dans les pays les plus pauvres, Haïti retient son souffle. Le pays, dont l’économie a été ravagée ces dernières années, avance inexorablement vers l’asphyxie.

Le calvaire des enfants haïtiens non accompagnés traversant la frontière

L’insécurité, l’instabilité politique, la misère ont poussé beaucoup d’haïtiens à laisser à tout prix le pays munis de documents légaux ou non en quête d’un mieux-être à l’autre bout du monde. Parfois, ces voyages aboutissent à des tragédies. Les enfants haïtiens, accompagnés ou non, sont de plus en plus nombreux à fuir le pays pour se diriger clandestinement vers la République dominicaine qui n’h

« Un ouvrier qui travaille pendant 8 heures pour moins que 5 dollars, c’est un esclave rémunéré »

« Il ne faut pas oublier que l’ouvrier habite une maison, dispose d’une famille et à des frais scolaires à payer chaque mois », souligne-t-il, révélant que des ouvriers souffrent de tuberculose et de ulcère d’estomac du fait de ne pas manger assez. « Des ouvriers résistent à ne pas manger le matin. Ils prennent uniquement un morceau de manioc ou uniquement un pain avec du beurre d’arachide avec le

Un commerce florissant de ‘’Pye kochon’’ importés suscite d’importantes inquiétudes en Haïti

Un important commerce de ‘’Pye kochon (pieds de porc) importés se développe depuis début janvier 2022 aux marchés publics, notamment de Pétion-Ville, Carrefour, Tabarre et Port-au-Prince sous le regard impuissant des autorités centrales et sanitaires. Pourtant, en août 2021, le Gouvernement a interdit jusqu’à nouvel ordre, l’importation de porcs, de viande de porc et de leurs dérivés par toutes le

En Haïti, la dialyse n’est pas l’affaire des petites bourses

Une personne nécessite au moins 312 mille gourdes (3 120 dollars américains) par année pour se faire dialyser à l’Hôpital de l’Université d’État (HUEH). Ce, dans le pays le plus appauvri de l’Amérique où le revenu national brut par habitant s’élève à 1 390 dollars selon la Banque mondiale. Ce coût n’inclut pas les frais de transport qui augmentent au fil des jours, encore moins les frais de nourri